991 C2 PII 370Ch 2016-2018

(991) Carrera 2 / 3.0L /370Ch / 2016-2018

A compter de 1976, un moteur atmosphérique de 3 litres de cylindrée officia sous le capot arrière de la Porsche 911. Il succéda au 2,4 litres et au 2,7 litres, avant de céder la place en 1983 à un 3,2 litres. Et ainsi de suite jusqu'à grimper aux 3,4 litres et 3,8 litres pour les versions les plus humbles de la génération actuelle de la 911 née en décembre 2011 (Type 991). Cette progression quasi constante de la taille des moteurs de la 911 depuis l'origine du modèle en 1963 prendra officiellement fin au Salon de Francfort 2015 lorsque sous la pression des règlements internationaux qui condamnent les constructeurs à traquer le moindre gramme de dioxyde de carbone, la célèbre voiture de sport de Zuffenhausen renouera avec une cylindrée de 3 litres quelque trente-deux années après l'avoir délaissée. A en croire Porsche, l'inversion de la courbe de la cylindrée du fameux 6-à-plat ne devrait pas freiner l'élévation de celles de la puissance et du couple ni celle du plaisir. Une promesse que les Porschistes du monde entier brûlent de vérifier mais en laquelle certains préfèrent ne pas donner foi. Pour preuve, la ruée constatée un peu partout dans le monde sur les ultimes exemplaires du Type 991, qui restera dans l'histoire en tant qu'ultime 911 à moteur atmosphérique. Dans la gamme 911, il y avait déjà la Turbo ; dorénavant, tous les modèles adoptent la double turbine pour gaver leur moteur d'air frais. Toutefois seule la plus puissante des 911 suralimentée peut accoler à son matricule le nom de "Turbo", histoire de préserver le prestige de la supercar, descendante en droite ligne de la mythique 930 Turbo de 1974. D'ailleurs, la géométrie variable n'est pas de mise sur les turbocompresseurs des nouvelles 911 Carrera et Carrera S de 2016 : ce raffinement technique introduit en première mondiale sur la 911 Turbo Type 997 en 2006 demeure l'apanage de la 911 Turbo.

Copyright (c) 2021. Tous droits réservés.